SHCO_logoCoul_pt.png

Découvertes

Histoire et patrimoine Orford

Les sablières, les collines fantômes
de Cherry River

De plus en plus rares sont les personnes qui peuvent aujourd’hui se souvenir du paysage entourant le village de Cherry River avant les années 1960 et des grands bouleversements qui l’ont transformé au cours de cette décennie. Au cœur même du village, on a modifié le tracé de la route 141 en faisant disparaître une colline.

Dès 1960 de grands chantiers ont été lancés au Québec. Près d’Orford il y eut entre autres, la construction de l’autoroute des Cantons-de-l’Est pour laquelle il fallait du sable et du gravier en grande quantité.

 

Ces ressources étaient disponibles tout près : d’abord au nord-est de l’intersection de la route 141 et du chemin Alfred-Desrochers, là où se trouvent maintenant le Manoir des Sables et son golf; puis, plus au sud, dans le secteur de forme triangulaire délimité à l’est, par la rivière aux Cerises, à l’ouest, par le chemin Courtemanche et au sud, par la ligne de division entre Orford et Magog.

La morphologie du paysage d’avant 1960 remonte à il y a plus de 11 000 ans, durant la période de fonte et de retrait des grands glaciers qui recouvraient notre continent. Un front de glacier s’est « arrêté » entre Cherry River et Magog. Pendant son retrait, il a laissé derrière lui un immense lac alimenté par les courants d’eau de fonte du glacier, un lac dit pro glaciaire. Durant cette période, ce plan d’eau qui deviendra le lac Memphrémagog, s’étendait vers le nord jusqu’à Cherry River. Des deltas se sont créés à l’embouchure des rivières glaciaires, formant de grands dépôts de sable et de gravier. Jusqu’aux années 1960, ce paysage plusieurs fois millénaire, composé de buttes de sables recouvertes de terre arable, a encadré le village de Cherry River. Il y a bien eu quelques petites exploitations de sable et de gravier avant 1960, mais rien de comparable avec ce qui s'est produit après.

L’exploitation de sablières s’est continué jusque dans les années 1990. Aujourd’hui une seule reste toujours en opération sur le chemin Courtemanche. Les membres de la famille Courtemanche de Magog et plus tard Les Excavations Courtemanche Inc. ont été des acteurs prédominants dans cette transformation du paysage autour de Cherry River.

Pour voir une animation des images sur l’évolution des sablières : https://youtu.be/J1Gv1xXjVAg

The sand pits, the phantom hills of Cherry River

Few people today can remember what the landscape was like around Cherry River before the 1960s, the decade that significantly transformed it.  Indeed, at the heart of the village, a rerouting of Highway 141 involved removing a hill.


Starting in the 1960s the government of Quebec launched several major construction projects.  Building the Cantons-de-l’Est autoroute required an ample supply of sand and gravel, as did other projects near Orford. Quarries for both were close by.

 

A first location was to the northeast of the intersection of Highway 141 and Alfred-Desrochers, on land now occupied by the Manoir des Sables and its golf course. A second was further south, within a triangle formed by the Rivière aux Cerises to the east, the Chemin Courtemanche to the west, and the boundary between Orford and Magog to the south.


The morphology of the pre-1960 landscape came into being more than 11,000 years earlier, created by the melting and retreat of the glaciers that then covered our continent.  A glacier front “halted” between Cherry River and Magog. Then as the glacier retreated further, it left a huge proglacial lake fed by melting ice.  At the time, this stretch of water, which would eventually become Lake Mempremagog, reached as far north as Cherry River. The deltas at the mouth of rivers flowing off the glacier became huge deposits of sand and gravel.  For many thousands of years before the 1960s, sand hills covered with arable land surrounded the village of Cherry River. There were a few small sand and gravel operations before 1960, but nothing like the level of activity later.


Mining of sand pits continued until the 1990s. Today, however, the last one in operation is on Chemin Courtemanche.  The Courtemanche family of Magog and then later Excavations Courtemanche Inc. were leading actors in this transformation of the landscape surrounding Cherry River.

 

 

To follow the evolution of the sand pits in animated format, see https://youtu.be/J1Gv1xXjVAg

1/2